LE SECRET DE BROKEBACK MOUNTAIN

forum de discussions autour du film - DÉDIÉ À HEATH LEDGER
 
PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexionCalendrierGalerieFAQ

Partagez | 
 

 Annie Proulx

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ADMIN
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3013
Age : 49
Date d'inscription : 05/05/2007

MessageSujet: Annie Proulx   Jeu 31 Mai 2007, 21:13



Ce nouveau recueil d'histoires nous plonge au cœur de l'Ouest américain, âpre désert de beautés et de dangers, à la rencontre de personnages isolés, tourmentés, qui avancent coûte que coûte sur une route dont ils sont à la fois les héros et les prisonniers. C'est à un voyage jusqu'à l'ultime frontière d'un monde presque disparu, et jusqu'aux dernières franges de l'âme des hommes, que nous convie Annie Proulx, elle qui sait comme personne conjuguer le réalisme et l'intime pour explorer le mythe américain, le confronter à ses contradictions et ses excès, ses violences et ses splendeurs.



Les raisons d'un succès
L'Amérique selon Proulx


Le vent, les ranchs, les grands espaces : l'auteur de « Brokeback Mountain » raconte son cher Wyoming

Peut-on continuer à vivre dans une famille d'éleveurs blancs aisés quand on a découvert ses origines indiennes ? Pourquoi Gilbert Wolfscale, ruiné et solitaire, refuse de quitter sa terre et de vendre son ranch à l'est des Big Horn ? Comment trouver du fourrage pour son troupeau quand la pluie refuse d'apporter ses bienfaits ? Chronique de voisinage chez ceux qui habitent des caravanes parce qu'ils sont fauchés pour se payer autre chose... Pour raconter l'Ouest américain, les grands espaces du Wyoming, mélange de beauté et d'âpreté où les cerfs voisinent avec les coyotes et où « l'herbe craque sous les pieds comme une coquille d'oeuf » quand vient la sécheresse, Annie Proulx a choisi une savoureuse série de nouvelles. Ce genre permet tous les tons, du tragique au burlesque, du réalisme hard au fantastique avec, dans son cas, une préférence pour le picaresque dur, brutal, à l'image de cette partie du pays où le mythe de la nature côtoie en permanence son opposé, trinité faite de misère, de sauvagerie, de solitude extrême. Vous pensiez connaître l'Amérique ? Erreur. Loin des clichés sur l'Amérique profonde, ce Wyoming dont le Grand Teton fut naguère découvert par des trappeurs français et dont la population à peine civilisée tiendrait sans peine dans une cabine téléphonique de Pasadena recèle une galerie de personnages hors norme. Tourmentés, rugueux, mal léchés, individualistes forcenés, certains affectés d'une crasse intellectuelle effrayante mais libres et poursuivant coûte que coûte leur rêve d'indépendance, de singularité loin du cauchemar climatisé. Née dans le Connecticut, enracinée dans le Wyoming, Annie Proulx avait déjà révélé, avec « Brokeback Mountain », chronique de l'amour impossible de deux vachers sauvageons, l'indifférence et l'hostilité de cette nature édénique, rebelle à la « civilisation » mais prompte à en épouser les préjugés. Ses dernières nouvelles de l'Ouest sont du même tonneau. Oubliez le mythe du paradis perdu célébré par Jim Harrison dans « Dalva ». L'Ouest dont elle nous parle, celui des « barbelés à cinq brins » où les ranchs des new comers, colons citadins, protégés par des grilles électroniques, relèguent dans des caravanes sur des terrains vagues les anciens pionniers clochardisés, s'affranchit des tableaux élégiaques. Bâtis à chaux et à sable contre une nature hostile, ses personnages lui empruntent sa dureté, sa permanence, son obstination à triompher des saisons, des calamités naturelles, des affronts d'une civilisation qui porte plus de nuisances que d'aménité. Sur la route cabossée ils progressent, affrontant sans ciller ce qui transformera leur vie en destin.

« Nouvelles Histoires du Wyoming », par Annie Proulx, traduit de l'américain par Anne Damour, Grasset

En chiffres
Si « Noeuds et dénouement », d’Annie Proulx, s’est vendu à 4 000 exemplaires, son plus grand succès, film oblige, est « Brokeback Mountain » (91 500 ex. vendus). « Les Crimes de l’accordéon » se sont ensuite vendus à 7 000 exemplaires, et « Un as dans la manche »à 8 000 exemplaires. Son dernier recueil de nouvelles a été tiré à 15 000 exemplaires.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.brokebackmountain-lefilm.com/
ADMIN
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3013
Age : 49
Date d'inscription : 05/05/2007

MessageSujet: Les pieds dans la boue   Jeu 31 Mai 2007, 21:18



L’histoire d’amour de deux cows-boys brutalement brisée par l’intolérance, l’obsession viscérale d’un garçon mal aimé par le rodéo, l’obstination d’un vieux bonhomme qui veut revoir le ranch de son enfance, la solitude d’une jeune fille qui parle aux tracteurs, la folle équipée de trois femmes prêtes à tout… autant de désespoirs, de déchirures, de temps ardus et de joies improbables qu’Annie Proulx raconte avec son talent magistral et sa passion féroce du Wyoming. Des histoires rudes, violentes, drôles, où chacun lutte pour survivre envers et contre tout, dans un paysage à la fois âpre et magnifique « qu’on ne quitte que mort ».
Revenir en haut Aller en bas
http://www.brokebackmountain-lefilm.com/
ADMIN
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3013
Age : 49
Date d'inscription : 05/05/2007

MessageSujet: Re: Annie Proulx   Jeu 31 Mai 2007, 21:27

24 mai 2001
Les Pieds dans la boue

Terre sauvage
Marie-Claude Fortin

Si vous avez lu Noeuds et Dénouements, vous faites sûrement partie des fervents admirateurs d'Annie Proulx, de ses héros inoubliables, de son attachement pour ceux et celles qui travaillent de leurs mains pour gagner leur vie, de ses conceptions de l'écriture romanesque, où le pathos, les épanchements, le mélo n'ont pas leur place.

Si vous avez lu Noeuds et Dénouements, vous faites sûrement partie des fervents admirateurs d'Annie Proulx, de ses héros inoubliables, de son attachement
pour ceux et celles qui travaillent de leurs mains pour gagner leur vie, de ses conceptions de l'écriture romanesque, où le pathos, les épanchements, le mélo n'ont pas leur place. Dans les romans de l'auteure de Cartes postales, on va droit à l'essentiel: la nature,

les paysages, les conditions climatiques qui forgent les caractères d'une génération à l'autre, la survie, le combat pour durer.

Chacune des 11 nouvelles qui composent Les Pieds dans la boue (Close Range, en anglais), le dernier de ses livres à paraître en français, est en soi une illustration de sa façon de voir et de faire. Cette fois-ci, l'auteure a choisi le Wyoming comme terre d'accueil. Dans cet État dessinant un carré bien net encadré par le Montana, le Dakota, l'Idaho, l'Utah, le Colorado et le Nebraska, et traversé par les montagnes Rocheuses, les personnages qu'elle met en scène vivent sur des ranchs ravagés par la sécheresse, des vies de détresse et d'immense solitude, mais aussi de passions torrides et parfois meurtrières.

Comme dans Brokeback Mountain, une nouvelle d'une finesse et d'un érotisme à couper le souffle, où deux cow-boys mariés et pères de famille vivent dans le plus grand secret une passion dévorante; comme dans Les Pieds dans la boue, où un jeune garçon découvre

simultanément l'extase et le danger en
chevauchant des taureaux dans les rodéos; comme dans L'Orée herbeuse du monde, où une jeune fille dont personne ne veut se meurt de solitude dans le ranch de ses parents, parle aux tracteurs, écoute les conversations téléphoniques d'inconnus, et rêve d'une autre vie en regardant les photographies de sa soeur, partie au loin, et devenue bodybuilder.

On a vraiment les pieds dans la boue, dans ces histoires sans âge traversées des cris nocturnes des coyotes et jonchées de cadavres de bêtes; dans ces vies au plus près de la nature où les gens s'acharnent pour ne pas quitter à tout jamais leurs rêves de

l'Ouest, et ce véritable champ de bataille qu'est devenu "ce pays dévasté qui appartenait au peuple". L'aventure est fascinante, totalement dépaysante. Et pourtant, on referme le livre avec un étrange malaise. Ce n'est pas que la traduction ne soit pas honnête et

de qualité, que le génie d'Annie Proulx pour la métaphore, pour les descriptions des paysages arides et coupants du Wyoming, ne soit pas formidablement rendus. Mais quand l'auteure laisse parler ses personnages, la traduction ne colle tout simplement pas. La langue parlée, dure et crue, de ces ranchers, ces éleveurs de chevaux, ces cow-boys et champions de rodéo sans le sou, telle que rendue par la traduction pourtant pleine de bonne volonté d'Anne Damour, est aussi bizarre que le serait un film de kung-fu doublé en joual. On ne relancera pas le débat ici, mais suggérons seulement l'idée qu'une traduction nord-américaine aurait peut-être eu beaucoup plus de chances de capter l'essence de ce recueil.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.brokebackmountain-lefilm.com/
ADMIN
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3013
Age : 49
Date d'inscription : 05/05/2007

MessageSujet: Re: Annie Proulx   Jeu 31 Mai 2007, 21:38

Innocence perdue dans le Wyoming

par André Clavel
Lire, mai 2007

Des décors de western pour des nouvelles qui font entendre les déchus du rêve américain.

Née en 1935 dans le Connecticut d'une mère anglaise et d'un père franco-canadien, Prix Pulitzer en 1994, Annie Proulx a attendu la cinquantaine pour s'atteler à la littérature. Cette dame Patience - qui a inspiré le cinéaste Ang Lee - a sans doute eu raison, car l'expérience lui a permis de devenir l'une des meilleures chroniqueuses de l'Ouest américain. Dans Les crimes de l'accordéon, par exemple, elle entonnait une superbe country song pour raconter la galère de tous ces immigrés qui, au début du XXe siècle, débarquèrent dans le Nouveau Monde sans savoir qu'ils avaient rendez-vous avec la misère. Puis, dans Un as dans la manche, Annie Proulx plongeait au cœur de l'Amérique profonde, dans un Texas peu à peu dévoré par de tentaculaires multinationales.

Avec les onze récits rassemblés dans les Nouvelles histoires du Wyoming, la romancière pose son zoom sur l'Etat où elle vit aujourd'hui, à l'écart de l'establishment littéraire américain. D'abord, il y a les paysages happés par l'infini, les plaines «d'une blondeur de whisky», les sommets dentelés des Grands Tetons, les horizons où cavalent les troupeaux, les ranchs bucoliques et leurs baraques en rondins, «les montagnes accroupies, pareilles à de sombres animaux endormis dont le dos blanchit sous la neige». A ces décors sortis d'un western, Annie Proulx oppose le désarroi - et souvent la violence - des hommes du Wyoming, une terre «où tout semble finir dans le sang»: des histoires de braconniers, de ferrailleurs agrippés à leurs flasques de bourbon, de couples qui se déchirent, de villageois murés dans le silence, d'Indiens scalpés par la misère, de routards enfermés dans leurs camions, de marginaux reclus dans des caravanes pouilleuses, de vétérans détraqués par la guerre du Vietnam, de ranchers qui voient leur vieil Ouest être conquis par les spéculateurs et par les promoteurs immobiliers.

Ce monde «en marge de la civilisation», Annie Proulx le peint remarquablement tout en évoquant les multiples menaces écologiques qui pèsent aujourd'hui sur le Wyoming. Ces nouvelles amères, nerveuses et parfois effrayantes, sont celles d'une innocence perdue, aux confins de l'Amérique. Loin des clichés exotiques et des aimables bluettes pour touristes.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.brokebackmountain-lefilm.com/
ADMIN
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3013
Age : 49
Date d'inscription : 05/05/2007

MessageSujet: Re: Annie Proulx   Jeu 31 Mai 2007, 21:44

Histoires de durs à cuire dans le Wyoming

par Lili Braniste
Lire, avril 2001


Après avoir été journaliste à New York, historienne dans le Connecticut et couverte de lauriers pour ses deux premiers romans, Annie Proulx, qu'on avait connue à Terre-Neuve guettant de son œil sagace l'arrivée de la civilisation (Nœuds et dénouements), semble avoir posé ses valises dans le Wyoming. Cette terre brutale et somptueuse, qu'elle s'est mise à aimer avec la fougue, la compétence et l'humanité qui lui sont propres, lui a inspiré une série de récits qui parlent de solitude, de violence et de préjugés.

Le dernier d'entre eux, Les gouverneurs du Wyoming, raconte l'arrivée d'un ambitieux chez l'ami qu'il trahira. Il sait tout de l'endroit: les raffineries, les mines d'uranium, la fuite des cerveaux et des talents, une vie de misère pour le vulgum pecus, le tout camouflé par une immensité de paysages sublimes. Son ambition est de revenir aux origines par tous les moyens.

Brokeback est le lieu magique où deux jeunes bergers mal embouchés, endurcis par la brutalité et l'incompréhension des leurs, sont réunis par leur travail. Une attirance réciproque bouleverse leur existence pathétique. Les préjugés briseront l'un et l'autre, tout au long de leur vie. Les pieds dans la boue sont ceux d'un cow-boy de rodéo qui, sitôt rentré chez lui, ne songe qu'à repartir... dans la boue, pour oublier que les blessures de l'enfance sont décidément inguérissables.

La vie est rude au Wyoming. Annie Proulx n'a rien perdu de son énergie narrative pour en décrire l'âpre beauté et son écriture, minutieusement maîtrisée, témoigne du plaisir évident qu'elle prend à raconter des histoires
Revenir en haut Aller en bas
http://www.brokebackmountain-lefilm.com/
ADMIN
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3013
Age : 49
Date d'inscription : 05/05/2007

MessageSujet: Re: Annie Proulx   Jeu 12 Juil 2007, 21:30

L'Ouest, le vrai

BRUNO CORTY. Publié le 12 juillet 2007

Nouvelles histoires du Wyoming d'Annie Proulx, traduit de l'anglais (États-Unis) par A. Zavriew Grasset, 308 p., 17,90 €.

Annie Proulx, l'auteur de «Brokeback Mountain» revient avec onze histoires situées au coeur d'un Wyoming sublime et violent.


LONGTEMPS, elle n'a publié que des livres de bricolage. Et puis, cette chroniqueuse médicale, également spécialiste en architecture, cette mère de quatre enfants a décidé, en 1988, à 53 ans, de tenter sa chance dans le monde des lettres. Réussite fulgurante. En quelques années, ses romans et recueils de nouvelles ont été couronnés par les plus grands prix (Pen Faulkner, National Book, Pulitzer), traduits dans 25 pays et lui ont valu d'être comparée, excusez du peu, à Steinbeck, Faulkner et Dos Passos. En France, elle a connu un succès d'estime jusqu'en 2006 où la réédition de sa nouvelle Brokeback Mountain est devenue, grâce au film qu'en a tiré Ang Lee, un joli best-seller.


Après une vie privée marquée par trois mariages suivis de trois divorces, cette native du Connecticut a décidé de s'installer dans l'État du Wyoming, qu'elle fréquentait déjà depuis quelques années. Comme Chris Offutt l'a fait avec le Kentucky ou Kent Haruf avec le Colorado, Annie Proulx s'est imprégnée de ce coin d'Amérique sauvage et un peu arriéré et en a tiré quelques savoureuses nouvelles publiées sous le titre Les Pieds dans la boue (Rivages, 2001). Six ans plus tard, voici la suite de ces chroniques du Wyoming à déguster sans modération. On y croise toujours autant de personnages déglingués, affreux, sales et méchants. La plupart des histoires se déroulent à Elk Tooth, bourgade connue pour ses trois bars, le Silvertrip, le Pee Wee et le Muddy's Hole. Les types qu'on y croise portent bottes et Stetson mais l'époque des pionniers est révolue. Aujourd'hui on fore le sol partout à la recherche de méthane et on pollue l'air sans vergogne. Les chasseurs sans permis massacrent les antilopes des Rocheuses et les élans. Les héritiers des vieilles familles ont pris le large. Seuls les amoureux de cette terre sauvage, isolée de tout, et les plus pauvres sont restés.


Des ranchs à l'abandon, d'antiques cuves rongées par la rouille pour seule baignoire, des vieilles Chevrolet pétaradantes : Annie Proulx a le don, en quelques pages, de croquer les lieux, les personnages savoureux ou pathétiques, des vies minuscules au coeur des vastes plaines fouettées par le vent. Rien n'échappe à son regard. Surtout pas la détresse des derniers autochtones :

« Son regard possessif embrassait les crêtes des montagnes éloignées, le sol plat ou raviné, le long fossé qui abritait des grattoirs et des pointes de flèches indiens. Le sentiment que lui inspirait le ranch était l'émotion la plus forte qu'il eût jamais ressentie, un amour qui lui coupait le souffle et s'était gravé dans son coeur. Il s'identifiait à sa terre. »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.brokebackmountain-lefilm.com/
GayFred37
En route pour Brokeback…
En route pour Brokeback…
avatar

Nombre de messages : 481
Age : 62
Date d'inscription : 09/05/2007

MessageSujet: Re: Annie Proulx   Sam 29 Mar 2008, 15:50

Pour OMMADAWN...
Pour VOYAGEUR...
Pour MES AUTRES AMI(E)S DE BBMTN...

Pour JACK I love you ...

Pour HEATH I love you ...

...

Ce que Jack gardait en mémoire et désirait désespérement, inexplicablerment, retrouver, c'était ce moment, ce lointain été sur Brokeback Mountain où Ennis s'était approché par-derrière et l'avait attiré contre lui, l'étreinte muette qui avait apaisé un désir chaste et partagé.

Ils étaient restés ainsi pendant de longues minutes à contempler les flammes, le rougeoiement des fragments de lumière projetés par le feu, les ombres de leurs corps unies en une seule colonne se détachant sur la roche. Les minutes s'égrenaient au son de la montre ronde dans la poche d'Ennis, des branches qui se réduisaient peu à peu en braise. Les étoiles trouaient les vagues de chaleur au-dessus du foyer. La respiration d'Ennis était lente et paisible, il chantonnait, se balançait doucement dans la clarté incandescente et Jack, appuyé contre les battements réguliers de son coeur, laissant les vibrations du fredonnement le parcourir comme un faible courany électrique, s'était endormi debout d'un sommeil qui n'était pas un véritable sommeil mais un état d'hébétude, de transe, jusqu'à ce qu'Ennis, ressortant une vieille phrase inusable que sa mère utilisait dans son enfance avant qu'elle ne meure, dise : " C'est l'heure d'aller au paddock, cow-boy. Faut que je me tire. Allez, tu dors debout comme un cheval ", et, secouant Jack, le repousse et s'éloigne dans l'obscurité. Jack avait entendu ses éperons tinter quand il avait enfourché son cheval, les mots " à demain ", l'ébrouement de l'animal, le crissement des sabots sur la pierre.

Plus tard, cette étreinte ensommeillée s'était cristallisée dans son souvenir comme l'unique moment de bonheur naturel, miraculeux de leurs vies séparées et difficiles. Rien n'était venu le gâcher, pas même la certitude qu'Ennis ne l'aurait pas étreint de face, ce jour-là, parce qu'il ne voulait pas savoir ni sentir que c'était lui, Jack, qu'il tenait ainsi. Et peut-être, pensait-il, n'étaient-ils jamais allés vraiment plus loin. C'était comme ça. C'était comme ça.

...

BROKEBACK MOUNTAIN - Extrait
ANNIE PROULX

extrait du recueil LES PIEDS DANS LA BOUE, Rivages, 2001

Traduit de l'anglais par ANNE DAMOUR

The New Yorker - 1997
Dead Line, Ltd. - 1999
Editions Payot & Rivages - 2001 - 2003
Editions Grasset & Fasquelle - 2006


(Avec tous mes Remerciements pour cette si Belle Histroire d'Amour I love you entre Garçons !... )


Dernière édition par GayFred37 le Sam 12 Avr 2008, 16:50, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
ADMIN
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3013
Age : 49
Date d'inscription : 05/05/2007

MessageSujet: Re: Annie Proulx   Sam 29 Mar 2008, 16:09

salut GF....

au fait tu m'avais demandé si je pouvais te trouver la nouvelle sur le net... à ce jour de dispose des versions: espagnole, italienne et anglaise bien sur... je peux si une d'elle t'intéresse la mettre en ligne...

je ne désespère pas de la trouver en français....
Revenir en haut Aller en bas
http://www.brokebackmountain-lefilm.com/
GayFred37
En route pour Brokeback…
En route pour Brokeback…
avatar

Nombre de messages : 481
Age : 62
Date d'inscription : 09/05/2007

MessageSujet: Re: Annie Proulx   Sam 29 Mar 2008, 16:17

BONJOUR, OMMADAWN !

Merci pour tes recherches, COW-BOY !

Tu peux mettre les trois versions en ligne si tu veux, cela intéressera toujours qq1, mais indique-moi aussi les liens pour les retrouver, et, si possible, envoie-moi aussi les fichiers par courriel !

Si tu ne trouves pas la version française, je la saisierai moi-même (Tu vois, je commence !), sous Word, puis je la génèrerai sous Acrobat !

PS : Grand soleil et ciel bleu au Pays Basque aujourd'hui !!! Dommage que nos vacances se terminent ce soir...

BISOUS !
Revenir en haut Aller en bas
ADMIN
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3013
Age : 49
Date d'inscription : 05/05/2007

MessageSujet: Re: Annie Proulx   Sam 29 Mar 2008, 16:31

et j'aurais bientôt la version chinoise et une version audio en anglais....

je n'ai pas de lien ....

il y a un moyen plus rapide pour retranscrire le livre en fichier texte.... la reconnaissance de caractère : tu scannes les pages et le tour est joué.... vais voir si je ne trouve pas un log pour ça....
Revenir en haut Aller en bas
http://www.brokebackmountain-lefilm.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Annie Proulx   

Revenir en haut Aller en bas
 
Annie Proulx
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Annie Proulx
» Annie PROULX (Etats-Unis)
» MES RÊVES DE DOS BRISÉS
» Annie Proulx
» Noeuds & Dénouement - Annie Proulx

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE SECRET DE BROKEBACK MOUNTAIN :: LE FILM :: 
LE SECRET DE BROKEBACK MOUNTAIN
-
Sauter vers: